Parlez-vous imprimante 3D ?

Avec l’arrivée de cette nouvelle technologie qu’est l’imprimante 3 D, un nouveau vocabulaire se fait jour également.Comment parler techno 3D sans en connaitre la globale sphère des acronymes, quels matériaux ? comment se forme les couches successives ? on parle aussi résine liquide …Alors afin d’appréhender ce nouveau monde, ci-dessous la liste des mots clefs pour savoir parler 3D Printer.

Acrylonitrile Butadiene Styrene ou ABS.

Matériau plastique principalement utilisé dans cette technologie.

Additive Layer Manufacturing ou ALM.

C’est la technologie même de l’imprimante 3 D, elle fonctionne par ajout de couches successives.

Bio-imprimante.

Les imprimantes dites Bioprinters permettent la création de tissus ou d’organes (rein…) peut être la solution d’avenir pour le Don d’organe.

Bio-impression.

Utilisation d’imprimante 3D pour la santé.

Conception Assistée par Ordinateur ou CAO .

La CAO permet via un logiciel de créer un objet en 3D qui pourra être imprimé par la suite.

Filament.

Une bobine de fil plastique généralement utilisée pour les imprimantes 3D, ce filament permet de réaliser l’objet souhaité.

Fused Deposition Modeling ou FDM.

C’est la méthode la plus utilisée, un filament généralement en plastique chauffé à sa température de fusion pour permettre la réalisation d’un objet tridimensionnel

Impression tridimensionnelle ou impression avec une imprimante 3D

La prochaine révolution industrielle est en route …

Modelage à Jets Multiples ou MJM.

Autre procédé d’impression 3D développé par le constructeur d’imprimante 3D Projet. Semblable à la technologie des imprimantes à jet d’encre classique avec descentaines de buses de jets . Cette technique est utilisée pour la résine ou la cire.

Polylactic Acid ou PLA

L’acide polylactique est totalement biodégradable, on le retrouve dans les emballages alimentaires. Il peut être obtenu à partir d’amidon de maïs, très écologique puisque renouvelable.

Stéréolithographie Apparatus ou SLA

On prend les mesures de l’objet  à l’aide d’un scanner laser. Ensuite, le modèle reproduit l’original sur un ordinateur et l’imprime par micro couches de résine, qui fait ici office d’encre. Entre chaque couche, il y a une étape de durcissement appelée « Stéréolithographie Apparatus ». Enfin, entre chaque couche 2D, une lampe ultra-violette traite la résine pour lui permettre de durcir.

Frittage Sélectif par Laser ou FSL

Permet de créer en 3D, couche par couche avec de la poudre fusionnée avec un laser très puissant.L’avantage de cette technique réside dans le fait que l’on peut utiliser de très nombreux matériaux permettant ainsi de nombreuses variantes